Ce matin il neigeote encore sur Paris. Moment de cocooning. J’en ai profité pour faire des correspondances et puis aussi pour me pencher sur ma liste cinéma de l’année.

Je m’étais mis en tête depuis quelque temps déjà de faire cette liste. En fait j’avais gardé le numéro de Télérama dans lequel sont récapitulés les films de l’année, j’avais coché ceux que j’avais vus, mis des étoiles pour former une sorte de palmarès. Et j’ai traîné avant d’en faire un billet. Ce matin j’ai voulu m’y mettre. Impossible de retrouver ce papier ! Sur la quarantaine de films environ que j’ai dû voir, je peinais à en retrouver plus d’une vingtaine. C’est terrible comme les choses s’effacent. Cahin-caha, en me baladant sur des sites, et surtout en faisant défiler les notes de Dasola (qui, elle, en a vu un sacré paquet, mais comment fait-elle ?), je suis arrivé à reconstituer à peu près ma liste.

Vous me direz :  à quoi ça sert ? Je sais, pas à grand chose ! Mais ça fait partie des motivations qui conduisent à tenir journal, cette volonté illusoire de retenir. Il y en a qui notent ne serait-ce que d’une ligne dans leur agenda le film vu, le livre vu ou l’événement du jour. Je n’ai jamais eu cette pratique quoique par moments je l’aie fantasmée. J’essaie plutôt lorsque j’évoque une lecture ou un film de noter au moins quelques lignes de ressenti ou d’appréciation. Evidemment alors je ne peux viser l’exhaustivité. J’essaie même de me défendre de la tentation de l’exhaustivité car je sais que ce pourrait être une pente de mon esprit, conduisant à m’obliger y compris au dépens du plaisir d’écrire. Or c’est ce plaisir d’écrire qui doit rester absolument prioritaire, pas la recension.

N’empêche de temps en temps, et notamment à ces moments de passage que sont les changements d’année, j’ai des envies de listes.

Alors voilà mes films 2009, des moins appréciés jusqu’à ceux que j’ai le plus aimés.

Ce n’est pas une notation ni même de stricts jugements de valeur. On peut apprécier ou non un même film selon la disposition d’esprit dans laquelle on est. Les attentes jouent aussi. J’ai trouvé Oss 117 particulièrement mauvais mais c’est aussi parce que j’avais été agréablement surpris et m’étais beaucoup amusé du précédent opus dans le même genre. J’ai mis Les herbes folles dans « sans plus » parce que c’était Resnais et qu’il avait bénéficié d’une très bonne critique en plus. Peut-être, sans cette attente déçue, l’aurais-je trouvé « pas mal du tout ». Je place La religieuse portugaise au pinacle par un effet inverse et sûrement par une disposition de cœur qui m’a fait être en phase avec ce film au moment où je l’ai vu. Ensuite il y a l’effet temps, qui transforme le souvenir. Parmi des films qui ont séduit de la même façon sur le moment, certains restent, d’autres s’effacent beaucoup plus vite. Ma courbe est quasi gaussienne, mais je suis bon public et donc tout ce qui est dans la catégorie centrale m’a bien plu.

Dans « Franchement médiocre » je mettrai : OSS 117 à Rio et La journée de la jupe ;

Dans « Pas mal sans plus » : Coco avant Chanel ; Chérie ; Che, les deux épisodes ; Versailles rive droite ; Les herbes folles ;

De « Pas mal du tout à vraiment bien », je mettrai, plus ou moins dans cet ordre mais avec souplesse, je ne me suis pas longuement interrogé pour les classer: Romaine par moins trente ; Un autre homme ; Looking for Eric ; Mères et filles ; Je te mangerai ; Les vies de Pipa Lee ; Le barrage contre le Pacifique ; Le temps des amoureuses ; Tetro ; Louise Bourgeois ; Les noces rebelles ; Espions ; Le temps qui reste ; Welcome ; Hadewitch ; Les chats persans ; Benjamin Button ; A propos d’Elly ; Irène ; Bellamy ; Hôtel Woodstock; Fish Tank ; Villa Amalia ; Partir ;

Dans « Vraiment très bien » : Le père de mes enfants ; Le ruban blanc ; Whatever works ; Dans la brume électrique ;

Et un trio de tête entre lesquels je ne choisis pas : Vincere ; La religieuse portugaise ; Etreintes brisées.

Il y a quelques films importants que j’ai zappés pas tout à fait par hasard mais que je tâcherai de voir : Inglorious basterds et surtout Un prophète que tous ceux qui l’ont vu placent très haut. Plusieurs fois j’ai hésité mais chaque fois j’ai préféré basculer sur un film moins dur, plus plaisant…

(Outre ceux que j'ai lié j'ai évoqué dans ce blog pas mal d'autres films ici cités, mais j'ai la flemme d'aller chercher les liens un peu partout dans mon blog et parfois pour seulement quelques lignes).