Mais c’est une malédiction ou quoi ?!

Après le vol de mon ordinateur au boulot, après le crash de mon disque dur annexe, voilà que j’ai perdu ma clé usb.

Je la ballade régulièrement entre le boulot et la maison. Au bureau j’ai cru l’avoir laissé à la maison, à la maison j’ai pensé l’avoir oublié au bureau. Et bien non, j’ai retourné les deux lieux, exploré tous les endroits où j’aurais pu l’avoir laissé. A la maison j’ai même vidé les corbeilles à papier et plongé dans le ventre du sac d’aspirateur, au cas où, tombée au sol, elle aurait été gobée par la machine à faire du propre. Mais rien à faire, je ne l’ai pas retrouvée.

Qu’est-elle devenue ? Tombée de ma poche ? C’est le plus vraisemblable. Vendredi  dernier j’ai été acheter un nouveau téléphone portable car le mien m’a lâché (pas prévus pour durer tous ces outils de notre modernité !). Il y avait du monde dans la boutique, il faisait une chaleur épouvantable sous les spots dans ce petit local confiné, j’ai enlevé mon manteau, l’ai mis sur mon bras, mes poches peut-être, par mégarde, se seront retrouvées tête en bas, elle serait donc tombée… Je n’en sais rien. Je suis passé à la boutique sans grand espoir et en effet il n’y avait rien.

Quelqu'un l’a-t-il ramassé et emporté ? Je l’imagine allant farfouiller dans mes fichiers. Il y a des documents professionnels sans intérêt et qui n’ont rien de confidentiel. Mais il y a aussi la sauvegarde de mon journal depuis 2003. Ce fichier là en effet, comme c’est celui que je crains le plus de perdre, a droit à double sauvegarde ! Il y a dedans tout mon journal en ligne, mais aussi toutes les entrées qui restent hors ligne, certains textes très intimes, très privés, très confidentiels. Aïe, aïe ! J’imagine des pékins se gargarisant de mes écritures et de mes états d’âme, voire pire, des gens mal intentionnés, cherchant à les utiliser. Ça me fait frémir ! Mais bon il ne faut pas être parano non plus.

Mais, à part ça, il y avait sur cette clé deux fichiers qui n’étaient que là, travaillés directement sur la clé, pas encore recopiés : une lettre assez longue et argumentée à destination d’une correspondante et aussi, peut-on le croire, la reprise de l’une des nouvelles non terminée et que j’avais perdue dans le crash de mon disque dur !

Là ça fait beaucoup cette répétition !!!

Car finalement j’ai eu envie de revenir à cette nouvelle. Mais il a fallu que je me secoue pour m’y remettre, c’est toujours très désagréable de reprendre à zéro des choses que l’on avait déjà faites. Mais bon, c’était fait, je l’avais réécrite et presque terminée. J’avais fait ça à la fois à la maison et au bureau à des moments perdus et c’est pourquoi elle était sur cette clé nomade.

Mais pourquoi n’ai-je sauvegardé nulle part les états intermédiaires de cette nouvelle et pourquoi n’ai-je pas sauvegardé non plus cette longue lettre ? C’est totalement inhabituel, sur cette clé il n’y a normalement que des copies, en transfert entre mon domicile et mon bureau. Et bien, il a fallu que je fasse preuve de négligence justement le jour où j’ai perdu cette clé !

D’où ça vient ça ? Est-ce le pur hasard (si, si le hasard existe !) ? Est-ce un coup du petit dieu malicieux de la fonction publique qui n’apprécie pas que j’ai travaillé pour moi à un moment où je ne suis pas payé pour ça ? (il faut dire que ces moments se multiplient cette année, je me sens déjà un peu dans le sas de départ !). Ou bien est-ce moi qui ai voulu me dire à moi-même que décidément l’écriture ce n’était plus la pente à suivre pour moi et qu’il me fallait passer à autre chose ? A quoi, ça, c’est ce que je voudrais bien savoir !