27 novembre 2009

Rencontre improvisée

Vers 13h tout à l’heure j’étais au bureau en train de plier bagage en pensant vaguement à ce que j’allais faire de ma traditionnelle après-midi de liberté de vendredi quand mon portable a sonné. C’était une amie chère, l’une des plus chères parmi mes amies chères… Elle me dit : « Est-ce que tu serais libre, là, maintenant … » Je le suis. Il y a un bonheur en soi à ce que les amis vous fassent signe d’eux-mêmes, viennent vers vous spontanément, de préférence par surprise et dans l’improvisation de l’instant. Cela crée une... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 23:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2009

Pincement de coeur

Alors, c’est quoi, ce pincement de cœur ? Une grande et très chère amie, la plus accomplie de mes amitiés amoureuses, avec qui j’ai eu le bonheur de vivre quelques beaux weeks-ends parenthèses et dont je savais la vie engagée dans une importante et positive dynamique de changement m’a annoncé il y a peu qu’elle avait de surcroît fait une rencontre amoureuse importante. Je le sentais à vrai dire depuis un moment, je le savais même et d’ailleurs j’en avais rêvé il y a quelques jours d’une façon très explicite. Je m’aperçois... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 21:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 octobre 2009

Quand la vieillesse est un naufrage

Samedi dernier, pendant mon séjour dans le midi, j’ai rejoint en fin d’après-midi ma cousine à la maison de retraite pour aller rendre visite à sa vieille mère. J’essaie de passer la voir à chacun de mes séjours là-bas. La très vieille dame me paraît à chaque fois un peu plus tassée sur elle même, un peu plus réduite, un peu plus évanescente. Même sa tête dont les joues fripées semblent rentrer dans les mâchoires, paraît rapetisser. On pourrait imaginer qu’à force, bientôt il ne restera presque plus rien, comme une tête réduite de... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 21:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 mars 2009

Les jours sans...

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Times; panose-1:2 2 6 3 5 4 5 2 3 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"New York"; panose-1:0 0 0 0 0 0 0 0 0 0; mso-font-alt:"Times New Roman"; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} @font-face ... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 22:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
18 août 2008

Un moment s'éloigne

Faut-il écrire, tenter de retenir par les mots ou laisser la mémoire faire son impitoyable et souvent fallacieux travail, faut-il tenter de disséquer le moment, faut-il creuser pour soi et/ou pour les autres les questions qu’il a porté avec lui ? Hier dans le car qui me ramenait ici après cette parenthèse j’ai ouvert mon cahier, eu envie d’abord de poser des mots puis très vite, j’y ai renoncé, j’ai préféré regarder défiler le paysage tout en laissant flotter mon attention, en suivant ma rêverie, en revoyant les images... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 22:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
15 août 2008

En route

Ça y est. Je suis dans le car qui m’emmène vers mon rendez vous pour un week-end amoureux avec ma chère F. J’en ai de la joie naturellement et de l’impatience mais aussi une pointe d’anxiété : comment se passeront les retrouvailles, notre nouvelle rencontre sera-t-elle à la hauteur des attentes que nous en avons, elle et moi… Et puis insidieusement j’ai toujours en moi le malaise lié aux mensonges à l’égard de celle que je laisse, signe de notre déficit de parole et de communication. Car c’est en mentant que j’ai le... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2008

Mauvaise insomnie

Je dors mal ces jours-ci. Mes insomnies sont pesantes, mon esprit encombré d’interrogations délétères, par moments passent des vagues d’angoisse… Impression de me noyer dans ce que j’ai à faire, dans ce que je me donne à faire, à lire, à écrire, à penser, indépendamment même de mes contraintes professionnelles (qui ces derniers temps n’étaient pas lourdes, en semi vacances je n’ai été au bureau qu’en pointillé). Comme Sisyphe avec son rocher. J’avance et toujours de nouvelles tâches s’imposent. Et surtout, cause majeure... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 10:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
28 février 2008

Pulsion noire et joli dimanche

Samedi je me suis laissé emporter par une pulsion délétère… Je suis réticent à écrire là-dessus parce que je ne veux pas ressasser. J’ai vécu le moment problématique, il a réactivé tout ce qui est là, trop présent au quotidien, ce que j’appelle ma ligne grise, cette sorte de fond un peu pessimiste, un peu masochiste dans lequel je me complais trop souvent en pensant à ma personnalité, à mes peurs, à mon immobilisme, ce sentiment d’être un peu à côté de la vie. Et je suis réticent à publier en plus, à supposer que je... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 09:16 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 décembre 2007

Où est l'infidélité?

Il y a quelque temps j’ai commis un acte tout à fait anodin (enfin failli commettre) qui m’interroge mine de rien sur la notion de fidélité dans le couple d’une façon décalée par rapport à ce qu’on met habituellement derrière cette notion. C’était un week-end qui avait été très chargé pour moi entre visite de mon fils aîné et activités associatives. J’y avais préservé comme moment de latence, comme moment à moi, le dimanche après-midi. Il se trouve que j’ai eu la possibilité d’y rencontrer une amie chère à mon cœur. Nous... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 22:31 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
25 novembre 2007

"J'attirais, c'est tout"

Non ce n’est pas moi qui le dit, les guillemets s’imposent ! C’est Julien Green (Pléiade, V, p 924) qui a cette formule après avoir évoqué une anecdote de sa jeunesse. Il le dit comme pour s’excuser de la facilité avec laquelle il aurait pu faire des conquêtes. Il le voit comme une caractéristique inscrite en lui sans qu’il n’en ait aucune part, sans qu’il en sache la raison, presque, au sens propre, à son corps défendant. La formule fait écho en moi. Je pourrais la retourner en la chargeant d’interrogations jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par Valclair à 17:18 - - Commentaires [15] - Permalien [#]