De mon rêve de l’autre nuit, il ne m’était rien resté, sauf une image, l’image sur laquelle je m’étais éveillé.

Je suis à une station service, une station service vieux style avec quelqu'un qui sert. C’est une toute jeune femme, très brune, petite, vêtue d’une mini jupe noire, très, très mini, tendue sur ses fesses. Elle tire le tuyau, elle en introduit le pistolet avec une sorte de gourmandise dans l’orifice du réservoir. Non, non, le symbole n’est pas transparent !

Bandante évidemment la belle apparition !

Mais je ne sais ni l’histoire qui m’a mené à elle, ni n’ai pu assister, participer à la suite où l’imagination onirique m’aurait conduit ! Dommage, je me suis éveillé trop tôt !

Ce rêve date d’il y a quelque temps déjà mais l’image pourtant ne m’a pas complètement abandonnée, plusieurs fois elle est revenue virevolter devant mes yeux.

Du coup je me suis dit : écrivons quelque chose.

Le dernier week-end pluvieux et cocoonant m’en a donné l’occasion.

Une petite nouvelle est venue assez facilement.

Je l’ai relue et peaufinée ce soir.

Elle est érotique évidemment mais gentiment et de façon assez soft.

De toute façon creuser une pareille image ne pouvait mener que dans cette direction.

La thématique qui a surgi ne me surprend pas, ce petit côté fantasme spéculaire (pour s’amuser à parler savamment) ne m’étonne pas moi qui suis très attiré par le « voir », plus encore peut-être que par le « faire ».

Je devrais écrire plus souvent de la fiction. J’y prends un vrai plaisir. Surtout à ce genre de fiction il faut dire !

J’ai mis en ligne cette nouvelle dans mon autre espace. Ça faisait lurette que je n’y avais pas mis le nez ! J’ai relu certaines nouvelles avec plaisir et retrouvé le souvenir des moments où je les avais écrites. Allez vous y promener si le cœur vous en dit…