Rien de plus mouvant qu’internet. Nombre de mes liens menaient vers des blogs désormais tombés en léthargie ou carrément disparus. Ce n’est pas très agréable de tomber face à de brutaux avis de décès : « la page demandée n’existe plus ». Il y en a d’autres aussi qui ont disparu mais pour reprendre ailleurs en se voulant désormais discrets. Ceux-ci dont certains me sont essentiels, je les garde dans mes lectures précieuses mais loin des yeux des autres.

Mais dans la réduction à laquelle j’ai procédé il y a aussi des blogs qui continuent à publier. Le fait de les avoir enlevé ne signifie en rien un jugement négatif à leur égard. Il marque seulement ma volonté de me recentrer sur ceux dont la lecture est la plus importante pour moi, en raison soit de leur qualité d’écriture et parce que se sont nouées des relations fortes avec leurs auteurs ou parce qu’ils me sont des sources d’information précieuses dans le domaine du cinéma ou de la littérature.

Ainsi j’en ai maintenu certains dont l’écriture pourtant est devenu rare, peut-être alors est-ce comme un appel : reprenez, si vous le voulez, cher(e)s ami(e)s, vos mots devenus trop rares, sachez que vous êtes attendu(e)s, n’est ce pas Ada, Eva, Tita, Traou (enfin Traou justement nous a donné un grand billet aujourd'hui)…

J’aime bien aussi découvrir au hasard d’un clic ou suite à commentaire déposé chez moi et explorer alors de nouveaux territoires. Mais je sais aussi que sauf exception je ne persisterai pas très longtemps dans la lecture systématique et régulière justement pour ne pas être trop envahi, donc je ne les intègre pas dans les liens permanents. Ainsi en ce moment je butine avec plaisir chez quelques nouveaux venus de mon blogomonde comme Elsa ou Filofilo ou encore je voyage de l’autre côté de la terre chez Neige, une jeune chinoise qui tient un intéressant blog remarquablement écrit pour quelqu’un dont le français n’est pas la langue maternelle.

Cela dit dans mon agrégateur j’ai bien plus de liens que dans cette colonne, ce qui me permet un survol rapide de nombreux blogs et me permet de m’y arrêter si d’aventure le sujet d’un billet m’attire particulièrement.

C’est toujours un peu ennuyeux d’enlever un lien de quelqu’un qui est encore actif. Il peut s’en trouver dépité, voire un peu vexé. Il ne devrait pas. Le mouvement des liens exprime simplement le mouvement des lectures dominantes. Certains face à cette difficulté, pour s’éviter le souci de mettre ou surtout d’enlever, ont carrément renoncé à mettre des listes de liens. J’ai eu envie pour ma part de garder malgré tout en exergue ce noyau dur de mes lectures et de mes blogamis. « dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es ».